Antequera..

Si vous prévoyez un voyage dans la province de Malaga, la ville d’Antequera devrait certainement figurer sur la liste des villes à visiter.

Antequera est le carrefour des voyageurs de Séville, Grenade, Malaga et Cordoue depuis 2500 avant JC.

Avec sa grande quantité de monuments, il est presque impossible de visiter sans guide culturel.

Il offre à ses visiteurs plus de 30 églises avec de beaux intérieurs, une abondance d’art romain, mauresque et espagnol et certains des plus anciens bancs de hune d’Europe.

Vue panoramique spectaculaire.

Vous pouvez commencer la visite d’Antequera sur le Mirador Niña de Antequera, un belvédère de 400 mètres de long à l’extrême sud de la ville.

Ici, vous pourrez profiter de belles vues sur le Torcal de Antequera.

Après ce début écrasant, retournez à la Calle Villa de Enmedio pour visiter la majestueuse Colegiata de Santa Maria la Mayor, sur la Plaza de los Escribanos.

Cette église du XVIe siècle allie les styles architecturaux du gothique tardif et du début de la Renaissance aux facettes du mudéjar, le plafond frappant par ses beaux motifs.

Aujourd’hui, divers concerts et foires y sont organisés.

Devant l’entrée de l’église, vous trouverez les spectaculaires thermes romains, qui datent du 3ème siècle après JC.

Vous trouverez une plaque qui explique la disposition de ces anciens bains.

Lorsque vous avez terminé votre visite dans cette première église de la Renaissance en Espagne, dirigez-vous vers le nord jusqu’à l’Arco de los Gigantes.

Cette impressionnante arche de 7 mètres de haut a été construite par l’architecte Francisco de Azurriola, en remplacement de l’ancienne porte islamique d’Estapa, la porte d’entrée de la ville au nord d’Antequera.

Cette arche était autrefois décorée d’une belle statue d’Hercule.

Les vestiges peuvent encore être admirés, ainsi que les inscriptions romaines qui peuvent être trouvées sur les pierres qui ont été transférées des villages romains des environs.

Vous pouvez également voir l’emblème de la ville ici, qui se compose d’un lis de Madonna, d’un château et d’un lion.

L’impressionnante Alcazaba d’Antequera.

Entrez par cette arcade majestueuse et vous vous retrouverez dans l’impressionnante Alcazaba, qui couvre un total de 62 000 m².

La forteresse maure d’Antequera a été construite à l’époque du royaume maure en 1300 sur les vestiges d’une colonie romaine pour se défendre contre d’éventuelles invasions chrétiennes.

Montez jusqu’à la tour principale de l’Alcazaba, la Torre del Homenaje et explorez le clocher qui a été construit en 1582 pour réguler l’arrosage des prairies.

Une fois sur place, vous pourrez également profiter d’une vue spectaculaire sur le nord-est de la ville et l’impressionnante Peña de los Enamorados.

Cette formation rocheuse de 872 mètres de haut, avec le Torcal de Antequera et les Dólmenes, appartient au patrimoine naturel extrêmement riche d’Antequera.

Un billet pour l’Alcazaba coûte 6 € et cela comprend une visite au Real Colegiata, l’utilisation d’un audio-guide, une explication descriptive et un spectacle historique.

Les enfants jusqu’à 6 ans ont l’entrée gratuite. Un droit d’entrée de 3 euros s’applique aux enfants de 7 à 16 ans.

Horaires d’ouverture de l’Alcazaba:

  • Du 16 septembre au 31 mars – du lundi au dimanche, de 10h30 à 17h30.
  • Du 1er avril au 15 septembre – du lundi au samedi de 10 h à 19 h Dimanche, de 10h30 à 15h
  • Fermé: 25 décembre, 1er et 6 janvier

Le Dolmen d’Antequera.

L’ensemble archéologique des dolmens d’Antequera, site du patrimoine mondial de l’Unesco, se compose des dolmens de Menga, Viera et El Romeral.

Les mégalithes sont les premières formes d’architecture monumentale de la préhistoire européenne.

Ils se sont développés selon les données actuellement disponibles depuis le début du V-millénaire avant notre ère, la période néolithique, il y a environ 6 500 ans.

Déjà en 1886, le Dolmen de Menga a été déclaré monument national et en 1923 le Dolmen de Viera.

Le Tholos d’El Romeral est un trésor artistique archéologique national depuis 1926 et a été déclaré monument historique et artistique en 1931.

 

L’église d’Antequera à ne pas manquer.

Une fois à l’extérieur de l’Alcazaba, prenez la Calle Rastro en direction de l’est jusqu’à la Callejón Piscina. Ici, vous trouverez l’église Notre-Dame d’El Carmen, qui abrite la paroisse de Santa Maria la Mayor.

L’intérieur de cette église du XVIIIe siècle est vraiment impressionnant.

Le point culminant est l’autel sculpté en pin rouge et orné de statues d’anges, de saints et de papes.

Pour concilier le tout avec le carrelage traditionnel, le reste de l’intérieur a été agrémenté de couleurs éblouissantes.

Musées sur votre itinéraire culturel depuis Antequera.

Lorsque vous avez fini d’admirer El Carmen, continuez votre route vers la Calle del Carmen et tournez à droite vers Cuesta de los Rojas.

Continuez à suivre cette rue jusqu’à ce que vous arriviez à la Plaza de las Descalzas, l’emplacement du Conventual de las Carmelitas Descalzas (ou en bon néerlandais; le musée et le couvent des Carmelitas pieds nus).

Entrez par la porte en bois et vous trouverez un petit comptoir avec toutes sortes de pâtisseries savoureuses et autres délices.

Ces gourmandises sont faites par des religieuses et en faisant sonner la cloche, vous pouvez leur passer votre commande.

Ensuite, laissez l’argent dans le tiroir approprié et une religieuse tournera le tiroir pour que vos pâtisseries apparaissent de l’autre côté et que vous puissiez commencer à en profiter.

En plus de délicieuses douceurs, vous trouverez également un musée dans ce monastère du XVIIe siècle où sont exposés les points forts du patrimoine culturel d’Antequera.

Parmi eux, vous trouverez le tableau incontournable de Theresia van Ávila, fondatrice des Carmelitas Descalzas.

En quittant l’église, continuez vers l’ouest le long de la Calle Nájera.

Vous rencontrerez bientôt le Palais de Nájera sur votre droite, la maison du Musée d’Antequera.

L’œuvre la plus célèbre ici est sans aucun doute la statue d’Efebo, haute d’un mètre et demi.

Cette statue en bronze a été trouvée dans une ferme locale en 1950 et est considérée comme la statue romaine la plus cool jamais trouvée en Espagne.

Le musée abrite également diverses parties d’une villa romaine, des bijoux et une collection de peintures du peintre Cristóbal.

Plaza de Toros

Continuez la route vers le nord après Cuesta Zapateros et vous arriverez à Calle Infante Don Fernando.

Au bout de cette rue, vous découvrirez l’une des plus belles arènes d’Andalousie, la Plaza de Toros de Antequera.

L’arène d’Antequera a été inaugurée le 20 août 1848.

En 1983, il a été décidé de procéder à une transformation totale, à la fois interne et externe.

Les travaux de façade ont commencé en 1984, en commençant par la construction d’une nouvelle porte principale d’ombre, suivant le modèle de style des horloges d’Antequeran du dernier tiers du XVIIIe siècle.

Le reste de la façade était en ligne avec cette porte monumentale, qui combine la modulation des toiles chauffées en brique et blanc.

Un restaurant gastronomique est lié à l’arène avec une mention dans le célèbre guide Michelin. Ça vaut vraiment le coup.

Cuisine gastronomique.

La gastronomie est une attraction supplémentaire de l’offre touristique d’Antequera.

L’un des plats les plus connus de la cuisine d’Antequese est le porra, qui est principalement composé de pain, d’huile, d’ail, de tomates et de poivrons.

D’autres plats typiques sont: l’ajoblanco et le gaspachuelo.

La cuisine comprend également des plats de chasse tels que le lapin et la chèvre, et les recettes de poisson imposé, un moyen de conserver la nourriture datant de l’époque romaine.

Les bienmesabe se distinguent dans la section desserts, un bonbon à base d’amandes moulues, de biscuit et de cheveux d’ange.

Vous pouvez obtenir ces délices et d’autres dans les confiseries et les monastères (comme le monastère de Bethléem ou de San Jose).

Dans les mêmes établissements, mais la veille et les dates de Noël, les mantecados, un autre bonbon typique de la gastronomie antequera, sont en vente.

Sans oublier les pestiños, torrijas et roscos, typiques de la Semaine Sainte.