La Axarquia!

Axarquía est dérivé de šarqiyyah, un mot d’origine arabe. Cela fait référence à un endroit situé à l’est d’une ville et qui dépend entièrement de cette ville.

 

 

Nature et architecture.

Le paysage est très accidenté en raison de la proximité des montagnes de Penibética sur la côte.

Les vignobles sont toujours importants dans cette région, bien que les nouvelles cultures subtropicales et l’impact du tourisme aient provoqué des changements économiques et urbains, en particulier dans la bande côtière.

À l’intérieur, nous trouvons des petites villes qui ont conservé leurs traces architecturales populaires de la présence de musulmans. Après de nombreuses tentatives, cette zone n’a été remise en état qu’à la fin du XVe siècle.

Il y a une prédominance de lieux montagneux, où villages et petites villes se sont adaptés à la topographie du pays à travers des rues étagées, des chemins sinueux et des solutions d’angle intelligemment conçues.

Les arches spécifiques qui traversent les rues, les passages pratiques qui relient les étages supérieurs des maisons et les inévitables murs blancs donnent aux villages le caractère espagnol / maure spécifique.

Il vaut absolument la peine de visiter l’un des cimetières de la région, comme Sayalonga. Assurez-vous de vous arrêter aux séchoirs à raisin ou à pâtisserie de Cómpeta.

Sa propre monnaie.

L’Axarquía avait sa propre monnaie, l’Axarco, mais ne pense pas que c’était au Moyen Âge maintenant. Non, ils avaient leur propre monnaie depuis 1988.

Antonio Gámez Burgos était le plus grand partisan de la pièce. C’était un chimiste passionné de lettres et d’histoire.

L’Axarco n’était pas la seule monnaie de la région. À la fin du XVe siècle, il existait déjà une monnaie, le Zagal. Les deux pièces étaient exclusivement destinées à la région.

L’intention était de donner de la cohésion et de l’unité à la région, ce que tous les habitants de la région ont en commun et qu’ils utilisent quotidiennement.

Aujourd’hui, la monnaie n’est bien sûr plus utilisée, sauf entre les mains de collectionneurs.

Bien que, il y ait encore des affiches dans la rue où il est indiqué que cela est toujours accepté.

Depuis 2007, il a même été proposé de créer un «patronage de l’Axarco» ayant pour fonction de rentrer dans la monnaie pour promouvoir le territoire.