2 FÉVRIER: LE FESTIVAL DE LA VIRGEN DE LA CANDELARIA

La fête de “La Candelaria” est célébrée chaque année, en particulier dans les pays hispanophones, le 2 février et coïncide avec la célébration de la présentation du Seigneur et le nettoyage rituel de la Vierge Marie. Au milieu du Ve siècle, cette célébration était connue sous le nom de “Fête de la lumière”.

 Certains prétendent qu’il a commencé à l’est avec le nom de “Rencontre” et s’est ensuite étendu à l’ouest au 6ème siècle.

On ne sait pas avec certitude quand les processus de bougies liés à ce festival ont commencé, mais dès le 10ème siècle, ils sont allés de pair avec la cérémonie.

L’invocation de la Vierge de la Candelaria ou Notre-Dame de la Candelaria est originaire de Tenerife (Espagne). Selon la tradition, la Vierge est apparue en 1392 à deux “Guanches” indigènes qui élevaient leur troupeau. Arrivés à l’embouchure d’un canyon, ils ont vu que le bétail ne voulait pas continuer.

Un des bergers est allé voir ce qui se passait et a vu une petite statue en bois d’une femme allongée devant le troupeau. La dame avait une bougie dans la main gauche et portait un enfant sur son bras droit, tandis que le petit garçon tenait un oiseau doré dans ses mains.

Il s’est avéré que c’était la Vierge de la Candelaria, patronne des îles Canaries.

Le nom trouve son origine en Argentine, où la célébration a été célébrée pour la première fois dans la ville de Candelaria (Misiones), dérivée de l’ancienne minorité jésuite. En quittant l’église, la statue a été accueillie par de grands applaudissements.

Plus tard, la danse traditionnelle des toritos et des feux d’artifice a été ajoutée à la procession. Un fait intéressant est qu’à Guaraní, province de Buenos Aires, la Virgen de la Candelaria est la patronne de la ville.

A Copacabana – La Paz, en Bolivie en 1583, la statue de la Vierge de la Candelaria de Copacabana a été sculptée par Francisco “Tito Yupanqui”. Le temple de Copacabana est le deuxième plus ancien temple d’Amérique latine.

Voici la Vierge de la Candelaria patronne d’Aquile (Cochabamba), Rurrenabaque (Beni), Samaipata (Santa Cruz), Azurduy (Chuquisaca) et la communauté de La Angostura à Tarija.

Dans l’église de San Antonio, sur l’île de Mancera à Valdivia (Chili), il y a des rapports sur le culte de la Vierge de la Candelaria de l’année 1645. Il est vénéré dans les secteurs miniers du nord du pays.

 Dans la ville chilienne de Copiapó, il y a un sanctuaire de la Virgen de la Candelaria et dans la ville de Mincha, municipalité de Canela, il y a un temple où il y a beaucoup de dévouement à la Candelaria et qui est un monument historique national depuis 1980.

La ville de Medellín en Colombie a été à l’origine construite comme “Villa de Nuestra Señora de la Candelaria de Medellín” et donc la Vierge apparaît sur le bouclier de la ville.

De même, la première cathédrale de l’archidiocèse actuel de Medellín était l’église Notre-Dame de la Candelaria. D’autres villes colombiennes l’ont également comme mécène.

À Puno, dans le sud du Pérou, la Fiesta de la Candelaria est l’une des plus importantes de la région. Là, l’image de la Virgen de la Candelaria est prise en procession dans les rues de la ville, accompagnée de danses et de musiques traditionnelles.

En novembre 2014, l’UNESCO a déclaré la fête de la Vierge de la Candelaria de Puno patrimoine immatériel de l’humanité.

 D’autres pays où la Vierge de la Candelaria est célébrée sont le Costa Rica, Cuba, l’Équateur, El Salvador, les États-Unis, le Guatemala, le Honduras, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, Porto Rico, l’Uruguay, le Venezuela et bien d’autres.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *